Solopreneur, comment gérer l’abandon ?

Un solopreneur se sent souvent tel un marathonien qui prépare sa course en amont, qui se lance et qui, peut-être en plein milieu du chemin, sent son corps l’abandonner et souhaite abandonner à son tour.

Tu auras compris que, dans cet article, je vais te parler de l’abandon du solopreneur. Mais qu’est-ce que l’abandon exactement ? 

 

Selon Larousse, l’abandon se définit comme :

« l’action d’abandonner quelque chose ou quelqu’un ou encore comme l’état qui en résulte ».

 

Comme tu le sais, ce blog s’adresse aux solopreneurs nouvelle génération, que sont les freelances, blogueurs et youtubers. 

Ainsi, cette définition appliquée au solopreneur, elle nous apprend que lorsque nous évoquons la question de la gestion de l’abandon, il est nécessaire de l’analyser de deux manières possibles:

  • soit c’est le solopreneur qui abandonne quelque chose ou quelqu’un (action) -> partie I
  • soit c’est lui-même qui est abandonné (état) -> partie II. 

Nous aborderons ces deux aspects dans cet article. 

 

En effet, lorsque tu entreprends, tu dois faire face à de nombreux obstacles.

Le premier est administratif. Cela correspond à la première phase de préparation du marathon. Face à ce mastodonte de paperasse administrative à traiter, tu peux te sentir démuni et fatigué d’avance. Tu le sais, si tu abandonnes à ce stade, c’est que finalement tu n’es pas fait pour entreprendre seul. Alors tu te motives et tu continues.

Le deuxième obstacle est lié à ton activité. Tu dois en dessiner les contours et préparer un business plan et un plan marketing. C’est la seconde phase de préparation du marathon. Celle-ci est déterminante pour la suite. Tu dois trouver la valeur que tu souhaites apporter à tes clients, tes lecteurs, tes internautes.

Une fois lancé dans ton activité, d’autres obstacles t’attendent. Un véritable marathon commence pour toi. Le risque d’abandonner augmente de plus en plus, surtout que tu entreprends seul.

Et lorsque tu entreprends seul, tu dois apprendre à t’en sortir seul également. Dès lors, abandonner peut te paraître être la seule option raisonnable qui se présente à toi. Seulement, tu le feras forcément à contrecœur après t’être autant investi dans ton projet. 

Dans cet article, tu auras les clés pour t’en sortir. 

 

 ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

L’abandon du solopreneur n’est pas que cela.

En tant que solopreneur, tu peux aussi être abandonné par tes proches (familles, amis, …) ou encore tes clients. Tu l’as peut-être vécu ?

 

Tu te démènes pour attirer de nouveaux clients mais ces derniers peuvent ne pas chercher à renouveler l’expérience avec toi voire annulent tout simplement leur engagement en cours.

Je sais que c’est dur à vivre mais je vais te donner les clés pour réagir intelligemment à cette situation.  

 

Aussi, lorsque tu lances un nouveau projet, tu es forcément passionné par ce que tu fais. Ce n’est pas un supérieur hiérarchique qui te demande de le faire. La démarche vient de toi donc c’est ton envie qui te motive.

Dès lors, travailler sur ce projet devient une passion, si bien que tu peux y consacrer des heures et des heures sans relâche, délaissant tes proches.

Ces derniers peuvent ne pas comprendre ton nouveau mode de vie. Ils pourront même finir par penser que tu es devenu prétentieux, que tu prends la grosse tête comme on dit.

Résultat ? Ils t’abandonnent un à un, jusqu’à ce que tu te retrouves seul et dans ton business et dans ta vie… C’est le drame !

 

 ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

 

Dans cet article, tu vas découvrir les clés pour éviter l’abandon et le cas échéant, pour savoir comment gérer cet abandon.

– Que faire lorsque tu te sens vouloir abandonner ?

– Que faire lorsque tu es abandonné par ton entourage ou tes clients ?

– Comment dépasser cette situation ?

 

PARTIE I

LE SOLOPRENEUR ABANDONNE

 

#1 Comment gérer l’abandon de sa vie d’avant ?

 

Lorsque tu as décidé de te lancer en solopreneur, tu devais te trouver dans l’une de ces trois situations :

 

  • soit tu étais sans emploi, tu étais à la recherche d’un emploi et tu en as eu assez d’attendre qu’un employeur veuille bien voir le potentiel de tes compétences. Tu décides alors de te mettre à ton compte;

 

  • soit tu étais étudiant ou jeune diplômé et tu avais constaté lors de tes stages que le monde du salariat n’était pas fait pour toi;

 

  • soit tu étais salarié et tu avais envie de changer de vie. Alors tu as sauté le pas et est devenu micro-entrepreneur.

 

Dans tous ces cas, tu as abandonné ta vie passée (que tu connais), ta zone de confort, pour rejoindre un futur incertain.

Tu peux alors être en proie aux doutes, à la remise en question :

  • As-tu fait le bon choix ?
  • Est-ce un choix raisonnable ?
  • Ne dois-tu pas tout arrêter maintenant pour revenir en arrière, dans ce que tu connais et que tu as abandonné ?

En fait, il est légitime de te poser toutes ces questions. L’inverse aurait été plus étonnant.

Tous les entrepreneurs qui ont réussi ont eu des moments de doutes, parfois passagers parfois récurrents. Ce qui doit compter, c’est ta motivation et ta détermination à aller au bout de ton projet.

 

Une fois lancé dans ton projet, il est inutile de regarder en arrière, car de toute manière, ce n’est pas ta direction.

 

Maintenant, il est grand temps de foncer, sans hésitation.

 

#2 Comment gérer l’abandon de son projet ?

 

Si tu en es à lire cette deuxième partie, c’est que tu fais partie de ceux qui ont continué sur leur lancée et poursuivi leur activité de solopreneur. Je t’en félicite. C’est déjà un grand-pas !

 

Malheureusement le risque d’abandonner te guette toujours. Je te dirais même qu’il s’intensifie au fur et à mesure que tu t’obstines à faire croître ton activité. Chaque nouveau niveau atteint demande encore plus de défis à relever.

Reste encore !

 

Ça y est, ton projet de freelance, de blogging ou de chaîne Youtube est bel et bien lancé. Il semble même avoir attiré des personnes, de potentiels clients (ce qu’on appelle un prospect) ! C’est ta première victoire.

 

Cependant, tu pourras constater qu’il n’est pas aussi simple de convertir des prospects en clients.

A cet effet, je te recommande vivement de télécharger le guide « comment convertir des prospects en clients ». Il te suffit pour cela de t’abonner à la newsletter du blog, en renseignant ton nom et ton email, juste à droite.

 

Le découragement peut commencer à pointer le bout de son nez…

Tu peux vivre, à cet instant de ton parcours de solopreneur, une véritable crise existentielle.

Et si tu avais fait fausse route depuis le début.

Et si tu n’étais pas fait pour entreprendre seul. Après tout, si tu étais compétent et fait pour être freelance, tu aurais déjà dû avoir plein de clients mais ton agenda reste vide… Pourquoi ???

Tu peux même te demander si ta spécialisation te plaît vraiment. Tu peux même regretter d’avoir fait ce métier, surtout en freelance. Tu vis un véritable tourment intérieur ! 

 

Pour t’aider à gérer cette crise qui peut te mener à l’abandon, je te propose quelques pistes de réflexion: 

  • dans ces moments de crise, rappelle-toi toujours de ta motivation première lorsque tu t’es lancé en tant que solopreneur et écris-la sur un post-it que tu accrocheras à un endroit visible

 

  • Analyse ta stratégie pour trouver tes clients
    • Utilises-tu les bons canaux de communication (mails, plateformes pour freelance, ton site web ou blog…) ? 
    • Es-tu présent sur les bons réseaux sociaux (LinkedIn, Twitter et Pinterest) ?
    • Ta communication est-elle efficace et adaptée à chaque canal de communication ?
    • Sais-tu te vendre ? Mettre en avant tes compétences, ton parcours, ton portfolio…? (Lis l’article sur l’art du storytelling pour mieux (se) vendre pour améliorer ce dernier point)
  • Ensuite fais un bilan de cette analyse et vois les actions correctives que tu peux apporter aux points négatifs

 

  •  Si malgré cela, tu en arrives à te poser des questions sur tes propres choix de profession, alors je t’invite à faire un bilan de compétences ou à faire appel à un coach. Un regard extérieur te fera le plus grand bien et te donnera le recul nécessaire pour mieux te décider à poursuivre ou non ton activité.  

Dis-moi dans les commentaires si tu as déjà vécu cela et comment as-tu fait pour t’en sortir ? As-tu déjà utilisé ces pistes que je viens de te donner ? Cela m’intéresse de connaître ton avis et ton expérience. 

 

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

 

L’abandon peut aussi provenir des autres. Toi, tu n’abandonnes pas ton projet ni ton activité de solopreneur mais les autres peuvent t’abandonner.

Quels sont ces autres ? Pourquoi t’abandonnent-ils ? Comment gérer cet abandon ?

 

 

PARTIE II

LE SOLOPRENEUR EST ABANDONNÉ

 

Cet abandon peut venir des clients voire de tes proches. Voyons ensemble les deux cas séparément.

 

#3 Comment gérer l’abandon de ses clients ?

 

Tu es motivé. Tu travailles d’arrache-pied pour réussir tes missions et délivrer de la valeur à tes clients.

Pourtant, en face, ce n’est pas forcément ressenti de la même manière pour certains de tes clients. Ils peuvent alors se mettre à déserter ton planning de missions ou tes ventes.

 

La déception est là. C’est normal.

Tu as alors l’impression d’être comme un hamster dans sa cage. Tu te donnes à fond mais tu restes sur place. Rien n’avance. Tu gagnes des clients puis tu les perds. Ils t’abandonnent.

 

Comment réagir dans ce cas ?

 

Dans un premier temps, aie confiance dans tes compétences et dans tes capacités à accomplir avec succès tes futures missions.

Dans un deuxième temps, contacte tes anciens clients et demande-leur pourquoi ils ne souhaitent plus travailler avec toi. Cela te permettra d’être critique envers toi-même et d’avoir une démarche constructive pour la suite.

Dans un troisième temps, fort de ces éléments, tu vas pouvoir avoir un retour sur ton expérience et construire une meilleure offre. Surtout tu vas éviter de reproduire les mêmes erreurs pour devenir encore plus performant et compétitif.

 

Dans toute expérience, même négative, une leçon est à prendre. Il s’agit maintenant d’aller de l’avant sans faire l’autruche.

 

L’erreur consisterait à faire comme si ces clients n’avaient jamais existé et à ignorer ces incidents. Il faut que tu fasses une rétrospective sur le déroulé de tes missions et surtout sur l’expérience-client autour de ton offre.

 

Tu en sortiras grandi.

Je te l’assure.

 

#4 Comment gérer l’abandon de ses proches ?

 

Lorsque tes clients t’abandonnent, c’est ton business qui en pâtit. Mais lorsque ce sont tes proches qui t’abandonnent, c’est ta vie privée qui en pâtit. La blessure de cet abandon est plus grande, plus difficile à comprendre, donc à surmonter.

 

Soyons clairs. Il existe peu de solutions pour surmonter cela. L’abandon de ses proches est la pire épreuve qu’un solopreneur puisse vivre.

 

Si tu le peux, essaie d’avoir du recul sur la situation. Je sais que c’est compliqué lorsqu’il s’agit des proches. Avoir du recul devient moins facile.

 

Ne te décourage pas. Tu peux toujours faire en sorte que tes proches comprennent mieux ton nouvel emploi du temps.

Tu peux leur expliquer qu’être à son compte exige plus de travail et de resposnsabilités. Tu dois tout faire tout seul. Personne pour t’aider. Et tu dois le faire bien, même super bien.

Alors pour y arriver, tu as besoin de travailler deux fois plus.

Tu dois faire des recherches par toi-même sur les sujets que tu ne maitrises pas. En plus de tes missions, tu dois aussi te former par toi-même, être un véritable autodidacte. Or, tout cela demande du temps, beaucoup de temps… 

Dis-leur simplement que si tu passes moins de temps avec eux, ce n’est pas que tu ne souhaites pas être en leur compagnie mais c’est que tu ne peux pas. Ce n’est donc pas une question de volonté mais de possibilité. 

Si tes proches semblent restés sourds à tes explications, c’est qu’ils ne te méritent pas.

Il est certes dommage d’en arriver là mais ce n’est pas normal d’être rejetés pour avoir voulu poursuivre ses rêves. 

Ensuite, de mon point de vue, je ne pense pas que cette situation soit la norme. Donc ne t’en fais pas, tu as peu de risques de subir cela. 

En revanche, je serai extrêmement curieuse de recevoir des témoignages de solopreneurs qui ont vécu l’abandon de leurs proches (famille, amis, ex-collègues, etc.). Comment l’avez-vous vécu ? Quelle a été votre réaction ? Avez-vous résolu cette situation aujourd’hui ? 

 

N.I.

˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜ ˜

Cet article participe à l’événement “Gérer l’abandon” du blog Courir un Trail dont j’apprécie beaucoup cet article sur Joan Roch qui peut inspirer bien des solopreneurs.

 

© Cet article est la propriété de www.cyrinedigital.com

 

 

Tu devrais aussi aimer ces articles

One thought on “Solopreneur, comment gérer l’abandon ?

  1. Stéphanie

    septembre 12, 2018 at 11:02

    Bonjour Cyrine,
    Excellent article, qui traite d’un sujet sensible mais étrangement peu abordé sur la blogosphère !
    Pour apporter ma petite pierre à l’édifice, j’ai longtemps hésité à ma lancer dans l’entreprenariat. Une sorte de peur paralysante de ne pas y arriver. Mais lorsque je me suis décidée à me lancer, je me suis découvert un tempérament acharné que je ne me connaissais pas.
    Comme quoi tout abandon peut-être difficile à vivre, certains plus que d’autres.
    Merci pour ces conseils avisés et justes qui donnent l’envie de lever tous les matins !
    Bonne continuation et bravo pour le parcours !

    • Author

      Cyrine

      septembre 13, 2018 at 12:33

      Merci Stéphanie !
      En effet, les expériences douloureuses, comme l’abandon, peuvent permettre, à la personne qui les a vécues, de se découvrir des forces et des talents jusque-là cachés. Cela permet également de développer sa capacité de résilience et de se transformer en une meilleure version de soi-même.
      Je te remercie d’avoir partagé avec nous ton expérience personnelle qui fera sûrement écho à d’autres lecteurs de ce blog 😉

  2. Sonia

    septembre 17, 2018 at 11:20

    Bonjour Cyrine,

    Je viens de découvrir ton blog, et j’adore ton style.
    Ton message est clair, bienveillant.
    C’est un sujet un peu tabou. Tu le décris tellement bien. Bref merci, ça fait du bien .
    J’adore tes conseils .

    J’ai hâte de découvrir tes articles

    A bientôt
    Sonia

    • Author

      Cyrine

      septembre 18, 2018 at 11:56

      Bonjour Sonia,

      merci beaucoup pour ton commentaire plus qu’encourageant.

      Effectivement, j’ai également constaté qu’il s’agit d’un sujet tabou en France alors qu’il concerne presque la quasi-totalité des entrepreneurs, et encore plus particulièrement, les solopreneurs (micro-entrepreneurs, freelances…).

      Je suis vraiment ravie de te lire.

      Au plaisir d’échanger avec toi 🙂
      Cyrine

Ton email ne sera pas communiqué. Les champs Nom et Email sont requis.